Apocalypse en Suisse


Sujet: un zombie agresse une vieille dame et se retrouve devant le tribunal cantonal. Sympathique histoire d’une Apocalypse en Suisse.

Date: Décembre 2019


Le Verdit

LE JUGE – L’audience est ouverte, veuillez-vous asseoir.

Au sujet de cette journée du huit Décembre, le jugement pénal en première instance du meurtre de Mme Jacqueline Cablette -Marichon de son nom de jeune-fille. L’accusé ici présent, M. Laurent Ratibois, a fait l’objet d’une enquête qui a mis à jour des antécédents dangereux incluant menaces, coups et blessures et perturbation de l’ordre public. La nuit du quatre au cinq Aout, il se serait introduit dans l’appartement de la victime et lui aurait lacéré le visage avec violence avant de la frapper avec un objet contondant à multiple reprises. Devant ces actes sordides, nous en appelons à la défense. Maître, que plaide votre client ?

LA DÉFENSE – Non-coupable votre honneur. Nous plaidons en faveur d’un acquittement pour circonstances atténuantes, accompagné d’un suivi psychiatrique.

LE JUGE – Très bien, nous appelons maintenant le représentant du ministère public à prendre la parole.

LE PROCUREUR – M. le juge, devant la gravité des faits, il est évident que M. Ratibois ici présent constitue un danger pour autrui et pour lui-même. Nous plaidons en faveur d’une réclusion à perpétuité conformément à l’Art. 112, al. 1 du Code Pénal sur l’assassinat avec absence de scrupules.

LA DÉFENSE – Objection votre honneur ! Mon client était décédé au moment des faits. Je plaide donc l’incapacité de discernement.

LE JUGE – Dans ce cas, a-t-il déjà fait l’objet d’une mise sous curatelle ?

LA DÉFENSE – Nous nous entretenons avec ses héritiers pour trouver une solution, mais cela prend du temps. Il faut dire que mon client se remet difficilement de la mutilation qu’il a subi lors la nuit des faits.

LE JUGE – A ce propos, M. le Procureur, a-t-on identifié l’arme du crime ?

LE PROCUREUR – Je peux vous annoncer que l’arme a été identifiée avec certitude dans le dossier de police !

LA DÉFENSE – Mon client souhaiterait d’ailleurs la récupérer dès que possible : vivre avec une seule main est une situation dégradante pour lui.

LE JUGE – Nous examinerons la jurisprudence sur cette décision. Le Ministère public peut maintenant appeler le premier témoin à la barre.

LE PROCUREUR – J’appelle comme témoin la victime, Mme Jacqueline Cablette, décédée le cinq Août dernier.

Jacqueline entre sur scène.

LE PROCUREUR – Mme Cablette, l’accusé ici présent est-il l’individu qui s’est introduit chez vous lors de la nuit fatidique du quatre au cinq Août ?

JACQUELINE – Aaaargh !

LE PROCUREUR – Et pouvez-vous affirmer avec certitude que l’agression était intentionnelle et le produit pur d’un choix de cet individu ?

JACQUELINE – Greuuuhhh !

LE PROCUREUR – Merci pour ce témoignage poignant. Je pense que la situation est claire.

LA DÉFENSE – Objection votre honneur, je conviens que cette expérience a été dure à vivre, cependant le témoin n’a pas formulé sa plainte ni spécifié un motif crédible pour ce qui n’est rien de plus que de la négligence.

LE JUGE – Objection rejetée : selon l’arrêté du Tribunal Fédéral du seize Octobre dernier, « déguster le gras du cerveau » est un motif crédible qui peut être raisonnablement sous-entendu dans ce genre de cas. Le témoin peut aller se rasseoir, mais est priée de rester attachée car son propre procès suivra sous peu.

Jacqueline quitte la scène.

LA DÉFENSE – Votre honneur, c’est de la discrimination ! Mon client est décédé contre sa volonté et n’est en aucun cas responsable de cette tragédie.

Un brouhaha monte de la salle, le juge tape de son maillet.

LE JUGE – Silence dans la salle ! J’invite le témoin de la défense à se présenter à la barre.

LA DÉFENSE – C’est-à-dire que… notre témoin a été victime d’une attaque sur le chemin du tribunal. Il semblerait qu’on lui ait arraché plusieurs membres et je ne peux garantir de sa pleine capacité à témoigner lorsqu’il se présentera.

LE PROCUREUR – Objection votre honneur ! La validité du témoignage de personnes décédées est encore nulle et sujette à référendum.

LE JUGE – Objection retenue : la Constitution est encore en phase de révision suite à la votation populaire du vingt-cinq Novembre « Pour plus de droits civiques en faveur des hommes, femmes et vaches en activité post mortem ». Ce texte devrait aussi régler la question du droit à l’AVS, qui a déclenché plusieurs scènes de panique à Berne.

L’audience est donc suspendue et ajournée au huit Mars prochain afin que nous sachions quels témoins peuvent être entendus en vue du verdict final. Entretemps, l’accusé sera mis en privation de liberté provisoire à titre préventif, avec possibilité de mise en isolation des autres détenus. Bonne soirée Messieurs-Dames, et n’oubliez pas votre droit à la légitime défense en rentrant chez vous.

Les personnages se lèvent, ramassent chacun un SIG-550 de sous leur table et quittent la scène dans une charge héroïque.

Apocalypse en Suisse - Une histoire de Plume Synthétique

Note:

Ce texte s’inscrit dans un challenge d’écriture auquel j’ai participé avec des amis, le thème du jour était “Zombie”. J’aime imaginer que nos sympathiques mort-vivants mangeurs de cerveau auraient toujours droit à un procès équitable. Sans parler du droit à l’AVS.

J’espère que le texte vous a plu. N’hésitez pas à exprimer vos avis en commentaires.

Voir le texte précédent, sur le thème “Précieux”

Voir le texte suivant, sur le thème “Laitue”.

Liens de partage

0 Comments

Trackbacks/Pingbacks

  1. Dix Nouveaux Commandements - Plume Synthétique - […] Voir le texte suivant, sur le thème “Zombie”. […]
  2. Poème sur une Laitue - Plume Synthétique - Recueil de textes - […] Voir le texte précédent, sur le thème “Zombie”. […]

Submit a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code